DAKAR, QUAND LES GENIES SE FACHENT

Synopsis

Le rite le plus spectaculaire d’Afrique se joue pendant cinq jours et cinq nuits, dans la grande banlieue de Dakar. Longue cérémonie magique destinée à la guérison des fous, le N’Doep appartient au petit peuple des Lébous, ethnie du Sénégal qui s’est constituée très tôt en République désormais intégrée au Sénégal. La cérémonie se déroule dans la concession de la famille du malade. Le diagnostic s’impose chez les Lébous dès lors qu’un membre de la famille africaine est affectée par un comportement anormal, parfaitement codé : frissons, mélancolie, passivité extrême, perte d’appétit et de rêves. D’eux mêmes, impuissants à soigner ces symptômes avec les antidépresseurs, les médecins formés à l’occidentale orientent volontiers ces « déprimés à l’africaine » vers le traitement traditionnel, seul adapté à cette situation. Il s’agit de « guérisseurs », de femmes, et s’il trouve un guérisseur, il faudra qu’il s’habille en femme pour officier. Le rite du N’Doep appartient aux femmes, et à elles seules.

  • Auteur

    Catherine CLEMENT
  • Distributeur

    DOC & CO
  • Équipe technique

    Montage : Anne Weil Son : Jean-Claude Brisson Image : Philippe Costantini