Les coulisses de l’Histoire

Synopsis

L’Histoire n’est pas une science exacte, elle n’est jamais gravée dans le marbre : au fil du temps, la connaissance du passé s’affine et évolue. Mais les idées reçues ont la peau dure et les aprioris restent tenaces. Pour saisir les vérités du monde, il faut parfois bousculer les certitudes et décrypter les faits en proposant un autre regard.

Hitler – L’art de la défaite
23 novembre 1939. L’orage gronde sur l’Europe. Après avoir conquis les Sudètes, la Tchécoslovaquie et la Pologne, Hitler décide d’attaquer la France et le Royaume-Uni au plus tôt. Une entreprise que ses généraux jugent suicidaire, mais le Führer impose sa loi. Il est convaincu que ses intuitions valent mieux que tous leurs galons. La postérité a consacré Adolf Hitler en chef de guerre implacable et en stratège inspiré. Mais qu’en est il réellement ?

Le Plan Marshall a sauvé l’Amérique
12 mars 1947. Le Président Truman sonne l’alerte : le communisme menace, il se propage comme une épidémie, il faut endiguer le fléau, préserver le monde libre de la contamination… Dans la nouvelle guerre qui s’annonce, tous les moyens sont bons pour contrer l’ennemi même les plus inattendus. Le Plan Marshall en fait partie. Ce plan a ainsi sauvé́ l’Europe de la misère et du chaos légués par la Seconde Guerre mondiale et a contribué au redressement matériel et moral du vieux continent, mais a  quel prix ?

Hiroshima – La défaite de Staline
4 juillet 1945. L’Amérique fait grise mine car dans le Pacifique, la Seconde Guerre mondiale joue les prolongations : le Japon oppose une résistance acharnée. Une course contre la montre s’engage alors entre Truman et Staline pour le contraindre a  la capitulation. Le 16 juillet, après le succès de l’essai Trinity, Truman dispose d’un nouvel atout : la bombe atomique. La postérité a présenté la tragédie d’Hiroshima et de Nagasaki comme le seul motif,de la capitulation japonaise. Or, si cette affirmation est loin d’être erronée, elle omet le rôle d’un acteur fondamental dans le dénouement du second conflit mondial : l’Armée Rouge.

Mao – Le père indigne de la Chine moderne
1er octobre 1949. Après des années de lutte et d’engagement révolutionnaire, Mao Zedong proclame l’avènement de la République populaire de Chine. En accédant au pouvoir, il n’a qu’une seule ambition : rendre a  son pays sa puissance légendaire, lui restituer son rayonnement d’antan. L’an zéro de la Chine moderne vient de commencer… Pourtant, si le grand Timonier a ouvert une nouvelle ère pour l’Empire du Milieu, ce n’est pas lui qui a fait passer son pays de l’immobilisme et du confinement au rang de grande puissance mondiale.

  • Auteur

    Olivier Wieviorka et David Korn-Brzoza
  • Distributeur

    Zed Distribution